Bonjour Bien-Etre !

Bonjour Bien-Etre !

Découverte de l’Olfactothérapie

Posté le 08/12/2013 – Catégorie : Techniques de bien-être et développement personnel

 

 https://static.blog4ever.com/2012/11/720911/Huiles-essentielles-Nature-Decouverte-Photo-Noel-Fouque-Blog-Bien-Etre.jpg

Magali Zachayus est passionnée par la cuisine et la santé. Ça tombe bien ! De plus en plus d’études scientifiques démontrent que la qualité de notre alimentation est essentielle pour se maintenir en bonne santé !

Docteur en chimie, elle s’est intéressée à la santé et s’est formée à différentes approches de la médecine naturelle (Aromathérapie, Hydrolathérapie, Olfactothérapie….).

En cette période automnale où il ne fait pas bon de mettre son nez dehors, elle nous propose ci-après de découvrir les bienfaits de l’olfactothérapie, thérapie que je découvre avec vous ;-)

 

Qu’est-ce que l’olfactothérapie ? Dans quel cadre l’olfacto-thérapie peut s’avérer utile ?

 

L’olfactothérapie est une méthode psycho-énergétique qui utilise les odeurs et la vibration de certaines huiles essentielles ainsi que le toucher pour aider la personne venant consulter (aussi appelé le consultant) à trouver et pacifier les nœuds du passé qui encombrent son présent. C’est un outil qui peut être utilisé par les Ostéopathes, les Psychothérapeutes, les Naturopathes, les Energéticiens, les Aromathérapeutes, tous les thérapeutes psychocorporels.

L’Olfaction et le toucher sont les 2 sens les plus archaïques (rappelez-vous les madeleines de Proust*). Ils relient directement le corps aux émotions et à l’inconscient. Ils ouvrent des portes sur la connaissance de soi. L’Olfactothérapie associe l’odorat et le toucher dans une dynamique de mieux être.

 

Les outils de l’Olfactothérapeute : un coffret d’huiles essentielles (16 dans le coffret de base, 60 dans le coffret complémentaire), des sniffettes (en tout bien, tout honneur ;-)), un support en bois pour déposer les sniffettes imprégnées d’ Huiles essentielles.

 

Comment t’es-tu intéressée à l’olfactothérapie ?

 

Après une initiation de 2 jours à l’ aromathérapie, je cherchais une formation pour approfondir la connaissance et l’utilisation des huiles essentielles et je suis tombée sur le site de l’Olfactothérapie. Ma sensibilité aux odeurs étant très forte depuis mon enfance, cette méthode m’a tout de suite intéressée et il était évident pour moi que je devais suivre cette formation.

 

Que t’a apporté cette discipline ?

 

Cette discipline m’apporte une meilleure connaissance de moi et des autres. Elle m’aide à avancer sur Mon chemin de Vie avec plus de sérénité et de confiance. Elle améliore ma relation aux autres.

 

Qu’as-tu suivi comme formation ? Qu’en as-tu retiré ?

 

J’ai suivi les 3 premiers degrés (12 jours) de la formation de Gilles FOURNIL, créateur de l’Olfactothérapie. Il me reste à suivre les degrés 4 et 5 (9 jours). A chaque stage, je fais de nouvelles découvertes. Dans ces stages, on rencontre environ 70% de thérapeutes qui viennent découvrir un nouvel outil performant en relation d’aide et 30% de particuliers qui sont en recherche personnelle et souvent en reconversion. J’en reviens toujours interpellée, enchantée et transformée avec le sentiment d’avoir vraiment avancé vers une relation plus juste à moi et aux autres.

 

Peux-tu nous donner un exemple de séance d’olfactothérapie ?

 

Plusieurs types de séances existent :

 

La séance systématique où le praticien va faire « tester » au consultant les odeurs (Huiles Essentielles) de son coffret les unes après les autres jusqu’à trouver » l’odeur qui dérange ». Ensuite un « travail » sera fait sur cette odeur, jusqu’à avoir fait évoluer la perception de cette odeur et en sous-jacent la souffrance associée.

 

La séance symptomatique où le praticien va d’abord écouter le consultant et essayer de percevoir où se situe la souffrance pour ensuite lui proposer un travail sur les odeurs associées à cette souffrance.

 

Toutes les séances commencent par un moment de  respiration afin de permettre au consultant, allongé confortablement, d’atteindre un niveau de détente suffisant.

 

Cette méthode propose aussi plusieurs protocoles que le praticien utilisera en fonction de ce qu’il perçoit du consultant.

 

Peux-tu nous fournir des exemples d’association «émotion / senteur » ?

 

On peut citer le protocole « ouverture du cœur » qui est utilisé par le praticien quand la personne qui consulte souffre d’une difficulté à aimer, à s’aimer, à être aimée. Dans ce protocole, on utilise l’odeur de la Rose et du Géranium.

 

Pour finir, aurais-tu un conseil à donner aux lecteurs du Blog Bonjour Bien Etre ?

 

Le conseil que je peux donner aux lecteurs, s’ils sont interpellés par cette méthode, c’est d’essayer une séance avec un Olfactothérapeute. Pour en trouver un(e) et avoir la certitude que la personne a bien suivi la formation, ils peuvent aller sur le site de Gilles Fournil «  Olfactothérapie R » car cette méthode est protégée par un brevet déposé à l’INPI et ils y trouveront l’annuaire des Olfactothérapeutes.

 

Retrouvez Magali Zachayus sur son Blog Cuisine (la cuisine par l’émotion et les sens) :

http://cuisine-emotion.fr/

 

* Et tout d'un coup le souvenir m'est apparu. Ce goût, c'était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin à Combray (parce que ce jour-là je ne sortais pas avant l'heure de la messe), quand j'allais lui dire bonjour dans sa chambre, ma tante Léonie m'offrait après l'avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul. La vue de la petite madeleine ne m'avait rien rappelé avant que je n'y eusse goûté ; peut-être parce que, en ayant souvent aperçu depuis, sans en manger, sur les tablettes des pâtissiers, leur image avait quitté ces jours de Combray pour se lier à d'autres plus récents ; peut-être parce que, de ces souvenirs abandonnés si longtemps hors de la mémoire, rien ne survivait, tout s'était désagrégé ; les formes - et celle aussi du petit coquillage de pâtisserie, si grassement sensuel sous son plissage sévère et dévot - s'étaient abolies, ou, ensommeillées, avaient perdu la force d'expansion qui leur eût permis de rejoindre la conscience. Mais, quand d'un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l'odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l'édifice immense du souvenir.

Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, 1913.

 

Humm ça me donne l’eau à la bouche !

 

Prenez soin de vous !

L'équipe Bonjour Bien-être

 

----------------------------------------------

 

Vous avez aimé cet article... Alors, publiez-le sur votre page facebook (ou autres réseaux sociaux) via le bouton "Partager".

Merci à vous !

 

Un commentaire ? Une question ?

Envoyez-nous un message via le formulaire ci-après...



07/12/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 728 autres membres