Bonjour Bien-Etre !

Bonjour Bien-Etre !

BAC L (Littéraire) et PACES (études de médecine) - Elle y croyait alors elle l’a fait !!

Posté le 22/11/2017 – Catégorie : De belles histoires à partager...

 

3355-le-parc-des-expositions-pour-les-epreuves-de-medecine_5448463.jpg

 

 

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. » Mark Twain

 

 

Marie a fait un BAC L ! et pourtant aujourd’hui elle est en 7ème année de Médecine (début de l’internat).

 

Du baume au cœur, certains étudiants en ont besoin.

PACES, la fameuse Première Année Commune aux Etudes de Santé... Certains s’en passeraient bien et d’ailleurs certains s’en passent en faisant leurs études à l’étranger (ex : Belgique, Espagne, Roumanie, ...)

De son côté, Marie s'est donnée les moyens de réussir cette année difficile qu’est la PACES. Elle partage avec nous tant son histoire que comment elle s’y est prise pour la réussir !

 

 

Pourquoi un Bac L pour faire Médecine par la suite lui ai-je demandé ?

 

A question trop logique, réponse « illogique » : parce qu’elle n’aimait pas les matières scientifiques et d’ailleurs, elle n’aime toujours pas les maths et la physique / chimie.

 

L’histoire incroyable de Marie, j’avais envie de la partager avec vous parce que les idées donnent des idées…

 

Marie était et est une « Littéraire ». Elle le revendique encore aujourd’hui. Elle était assez bonne élève dans les matières littéraires et particulièrement mauvaise dans les matières scientifiques (ex : elle avait 4 en physique / chimie et maths).

Pour cette raison, elle ne se projetait qu’en Terminale L et elle confirme aujourd’hui que c’était bien sa voie et le BAC qui lui correspondait le mieux.

 

Ne sachant pas trop vers quelles études se tourner post-BAC, elle a initialement opté pour une année de Théâtre à la FAC mais s’est vite rendu compte que, pour elle, en vivre était compliqué et qu’elle souhaitait un métier plus « stable ».

 

Intéressée par le domaine médico-social, pour se donner le temps de réfléchir à son projet professionnel et éviter de faire une filière par défaut, elle décide de prendre le temps. Elle rejoint alors l’ARCHE (Association pour les personnes handicapées) pour un an. Elle y reste finalement plus de 3,5 ans. Après cette expérience super enrichissante, elle a désormais envie de se consacrer à des études poussées et envisage Psychiatrie ou Médecine.

Pendant ses années à l’Arche, elle s’est demandée « Quelle est la place que j’aimerais tenir ? » et s’est rendue compte que son truc était « le soin et trouver des solutions » pour les personnes qu’elle accompagnait.

 

Projet plus « réaliste » (par rapport à son profil L), elle a commencé par viser la filière Psychologie en passant le concours Psychoprat (école de Psychologie sur Paris), concours qu’elle a eu.

Mais finalement, après 3 mois, elle a décidé que cela ne lui suffisait pas ! « C’était intéressant mais il me manquait quelque chose ».

En quittant l’Arche, elle visait des études de Médecine mais trop de personnes l’avaient découragée. Trop attachée à son projet (et elle a eu raison), elle y revient convaincue que « tant qu’elle ne tentera pas médecine, ça l’a travaillera… ».
Elle a pensé un temps à des études d’Infirmière, mais elle avait envie de faire des études « plus poussées ». Ce qu’elle souhaite : un savoir solide, un bagage médical pour pouvoir prescrire des médicaments puis éventuellement par la suite compléter sa formation initiale avec de la Psychanalyse.

 

 

Direction Médecine !

 

Consciente du parcours difficile qui s’annonce et de son retard en Physique / Chimie et Maths, elle profite de cette année-là pour travailler à mi-temps et à côté prendre des cours particuliers avec un Ingénieur afin de rendre son projet plus jouable.

 

Puis, elle se lance ! A ce moment-là, elle a 24 ans.

La première Université qu’elle démarche sur Paris lui fait comprendre qu’avec son âge + son profil BAC L + des amphis plein à craquer, il n’y a pas de place pour elle sur les bancs de leur Université. Parcours trop atypique…

 

Tenace, Marie ayant de la famille à 45 minutes de Toulouse, elle décide d’approcher une FAC Toulousaine.

Banco ;-) Inscrite, c’est parti…

 

Pour elle, les études de Médecine, c’est (selon les Universités) 80% de par cœur ! Il faut potasser, ingurgiter, revoir ses cours, lire des tonnes de bouquins… pas de solution miracle.

Etant donné son niveau dans les matières scientifiques, elle se consacre surtout à ces 80% de par cœur.

 

Classée 180 sur 900 élèves la première année, elle se dit alors que ça vaut le coup de s’accrocher.

 

Elle réussit ainsi son concours la 2ème année.

Pas mal, surtout quand on sait qu’ils ne prenaient que 80 personnes sur 900.

 

Elle a eu des moments de doute, mais résume en disant « ce qui compte, c’est d’avoir une ENORME motivation » !

 

 

Sa vision des études de Médecine :

 

Il y a effectivement de la Chimie et des Maths la première année.

Les 2 années suivantes sont très théoriques : beaucoup de Physiologie, Anatomie, un peu de Biologie, Comment les organes fonctionnent, …

Puis après on apprend les Pathologies…

 

 

Un BAC L au milieu de nombreux BAC S :

 

Pour elle (et je suis bien d’accord avec elle), la diversité est riche.

Les matières comme la Cardiologie sont plus appréciées des profils Scientifiques (il y a beaucoup d’appareils, de technique, … derrière cette discipline). En revanche, on trouve plus de profils Littéraires dans des disciplines comme la Psychiatrie, branche qu’elle a rejoint aujourd’hui.

 

Elle visait Psychiatrie mais était également intéressée par la Médecine Généraliste ainsi que Sage-Femme.

Avoir plusieurs projets l’a aidée à tenir le coup !

 

Même si cela est rare, elle a rencontré tout au long de ses études, d’autres profils L.

 

 

SELON ELLE, les facteurs de SUCCES pour des études de Médecine réussies :

 

Beaucoup de MOTIVATION + de la ténacité et régularité tout au long du cursus.

 

Faire attention à son moral et prendre soin de soin dans les moments de découragement, surtout les années de concours…

 

« Il faut être fort pour résister à la pression. Tu travailles tout le temps, tu bosses non-stop. » La première année, elle n’a pris que 4 jours de vacances.

 

Et bien entendu, il faut aimer vouloir comprendre le corps humain !

 

Le plus important la première année est de coller au programme et il faut que l’essentiel du temps soit consacré au « par cœur ».

 

 

Son organisation :

 

Chacun a son organisation. Ce qui compte, c’est de trouver la sienne.

 

Elle a mis 3/4 mois avant de se mettre dedans et de comprendre comment cela marchait…

Elle n’a jamais travaillé après 20H. Elle n’y arrivait pas, le lendemain elle était trop fatiguée : « Quand je travaille, je suis vraiment à fond et je ne suis pas capable de travailler le soir ».

Pas de sortie. 22H, au dodo !

 

Elle savait qu’elle avait besoin de beaucoup de sommeil. Elle a donc respecté son rythme, ce qui est d’autant plus important pour tenir sur la durée…

 

 

Les études de Médecine sont-elles réservées à ceux qui ont une capacité incroyable de mémorisation ?

 

Selon elle, pas nécessairement.

Elle avait quitté les livres et devoirs il y a quelques années…

 

Pour elle, « la capacité de mémorisation, ça se travaille.

La mémoire, c’est un muscle. »

« Les premiers mois, je galérais » mais il suffit d’entrainer son muscle…

 

Sa méthode à elle :

Elle revoyait les choses relativement vite mais beaucoup de fois quand d’autres font l’inverse.

A chacun sa méthode également…

 

 

Son avis :

 

La Prépa, c’est comme chacun le souhaite.

Le Tutorat, ce serait dommage de s’en passer !

 

 

A chacun son orientation... Pour elle, les parcours atypiques sont riches. « C’est dur pour soi et son entourage mais pas impossible ! »

 

 

Au-delà du travail intensif nécessaire cette année-là, on pourrait retenir de cet échange avec Marie 3 règles pour réussir PACES

Règle 1 : avoir une énorme motivation

Règle 2 : avoir une énormissime motivation et y croire 

Règle 3 : avoir une bonne organisation et méthodologie (à aménager selon votre personnalité)

 

PACES c’est difficile mais c’est possible !

 

Bravo encore à Marie pour son parcours incroyable et sa ténacité et 1000 mercis pour son partage.

 

A chacun son chemin. L’important c’est d’y croire et pour cela vous ne pouvez compter que sur vous-même !

 

 

A tout bientôt !

 

Prenez soin de vous,

 

Laurence Brossard

Conseillère en orientation scolaire chez tonavenir.net

Bordeaux – Gironde – 33

laurence.brossard@tonavenir.net

 

 

Lire l'article :  La Sophrologie pour préparer son concours de médecine

 

 

 
Image1.png

 

 

 

 

----------------------------------------------

 

Vous avez aimé cet article... Alors, publiez-le sur votre page facebook (ou autres réseaux sociaux) via le bouton "Partager".

Merci à vous !

 

Un commentaire ? Une question ?

Envoyez-nous un message via le formulaire ci-après...



22/11/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 734 autres membres